mardi 29 juillet 2014

Sélection


Petite, je passais mon temps plongée dans les bouquins. Sous la couette, lovée dans un gros fauteuil, aux toilettes ou même sous la douche (!), j'ai consacré un nombre incalculable d'heures à lire à peu près tout ce qui me tombait sous la main. 

Passée la Seconde, les lectures scolaires, les analyses littéraires, les heures passées à disserter m'ont  gâché ce plaisir. Les études supérieures n'ont rien arrangé - les traités d'économie et de politique ne me font ni chaud ni froid. 

Cette année j'ai enfin renoué avec les livres. Pour celles ou ceux qui cet été s'en vont lézarder sur des plages plus ou moins exotiques, ou veulent simplement prendre le temps de ne rien faire ou presque à la maison, voici une sélection - très éclectique - de neuf livres récemment lus et aimés.





J'aime d'amour le film de Wachowski&Tykwer, sorti l'an dernier et que j'ai vu au moins cinq fois. Une performance, sachant qu'il dure près de trois heures! L'oeuvre originale y apporte une tout autre dimension: la plume, surtout, vaut le détour. Les histoires se chevauchent à travers le temps et l'espace, des destins s'entrecroisent et le style évolue et se métamorphose avec. Planant; et qui devrait plaire aux amateurs de science-fiction comme aux férus de littérature anglo-saxone contemporaine. 



Depuis quelques temps je me passionne pour la période dite 'Fin de siècle' et surtout la haute bicherie. Sous la plume acérée de Zola, Nana devient une véritable caricature de courtisane, aussi vénale qu'elle est puérile, et le résultat est tout simplement jouissif. À lire en complément: Les Grandes Horizontales de Virginia Rounding et Les Cocottes, Reines du Paris 1900 (un peu coûteux, mais superbe) pour les passionnés et amateurs d'anecdotes croustillantes. 


3: Le Journal d'une Femme de Chambre, Octave Mirbeau

Dans la même veine que le précédent mais sous une tout autre perspective, l'époque y paraît plus sombre encore et le ton très cynique. Une lecture pas très estivale, mais néanmoins passionnante.



Plus impitoyable que le film mais tout aussi glamour: les dessous des grandes rédactions de mode n'ont jamais paru aussi ridicules et... fascinants à la fois. Pour avoir lu la version originale aussi bien que la traduction française, je recommande les deux. Dans le même style j'ai aussi lu le Défilé des Vanités de Cécile Sépulchre qui se veut être une version 'à la française' du Diable S'Habille en Prada; mais sans grand succès. Pour faire simple, la plume est carrément médiocre.



Un peu de soleil dans l'eau froide, Des yeux de soie, Avec mon meilleur souvenir ou bien, je suppose, à peu près n'importe laquelle de ses oeuvres. Romans, nouvelles ou mémoires, j'adore son style extrêmement limpide, d'une très belle simplicité. En revanche, si les histoires bourgeoises vous rebutent, passez votre chemin. 


6: F. Scott Fitzgerald

Encore des histoires de haute bourgeoisie. J'ai dû m'arrêter au beau milieu de Tendre est la nuit tant je l'ai trouvé sombre. Les oeuvres de Fitzgerald sont semi-glamours mais en définitive très noires, et il a le chic pour rendre antipathiques tous ses personnages féminins. J'ai adoré Les Heureux et Les Damnés et évidemment, Gatsby Le Magnifique. Et si vous voulez vraiment vous faire plaisir, achetez les éditions Alma Classics. Ils sont si beaux que je n'ose pas en corner les pages - un exploit.


7: Vingt Mille Lieues Sous Les Mers, Jules Verne

Un roman d'aventure très classique et qu'on lit avec des étoiles dans les yeux. Le style est propre, académique, et l'histoire soulève des questions environnementales étonnamment contemporaines.


8: Artemis Fowl (1 - 8), Eoin Colfer 

Une série de romans de science-fiction/fantasy adolescente que j'affectionne particulièrement depuis l'âge de dix ans et que j'ai entrepris de finir avant la fin de l'été. Les trois premiers tomes seront toujours mes favoris mais dans tous, on retrouve la même galerie de personnages décapants, la même inventivité et le même humour complètement tordant. Je n'ai lu que des traductions, mais elles sont excellentes.  



Un classique insaisissable, quasi-autobiographique et que vous adorerez si vous vous intéressez à la 'Beat generation' des années cinquante ou de manière plus générale, aux road trips en Amérique, aux  tartes aux pommes accompagnées de crème fouettée, et à la débauche. Depuis je meurs d'envie de voir Kill Your Darlings.
   

À présent je m'en vais à Majorque pour les deux semaines à venir et j'emporte mon Kindle chargé à bloc de bouquins en tous genres. Au programme, Just Kids de Patti Smith, plus de Françoise Sagan et si vous avez d'autres suggestions, elles seront les bienvenues!


Lisez, passez un bel été et prenez soin de vous.


mardi 22 juillet 2014

A Cuban Diary #10: Our Last Day in Cuba



Apprécier un instant de solitude.

Les pieds enfouis dans le sable, de l'eau tiède jusque sous le menton. 

Se laisser balloter par une houle paresseuse et de minute en minute voir le soleil embraser le ciel en longues balafres rougeoyantes, les nuages prendre des teintes violacées et le bleu de l'océan tourner au gris acier. 

Contempler le vol lent de ces grands oiseaux à la gorge gonflée qui viennent parfois s'effondrer sur les flots.