mardi 10 septembre 2013

L'instant de perfection pour bien commencer la semaine




Je sais que la plupart de mes visiteurs viendront ici pour en apprendre un peu plus sur ma "nouvelle vie" ; je n'ai encore rien écrit ni même pris de photos, tout va tellement vite que je me dis que je perdrais sûrement un temps fou si je m'en donnais la peine.

Bon, évidemment je le regrette déjà.

Je regrette de ne pas avoir immortalisé le lac Champlain sous l'or du soleil, ses nuées de libellules bleues, la rive d'en face et les falaises qui abritent un autre monstre du Loch Ness ("peut-être que c'est le même qui a une maison de vacances ici").

Le campus quand il faisait encore beau ; maintenant que je commence à m'y sentir chez moi j'en ressens moins la majesté. (Majesté oui, n'ayons pas peur des mots, attendez un peu de voir à quoi il ressemble).

Et autres ; parce que mine de rien il y a plein de choses à faire dans le Vermont.

En revanche, ce que je n'arriverai de toute manière jamais à capturer, c'est l'atmosphère que tout dégage ici. Au-delà de la naturelle sympathie des américains (mince, un autre mot pour sympathie qui pourrait le démultiplier par, disons, dix ?), il règne ici un esprit que je pense ne pouvoir trouver nulle part ailleurs aux États-Unis. Du moins, c'est ce qu'on nous dit.

Ils nous parlent de leur État, les yeux dans le vague et plein d'étoiles dedans ; ils regrettent qu'il soit si petit, et on dirait qu'ils ont trouvé le paradis. Il doit y avoir ici quelque chose de vraiment spécial, et je n'arrive pas encore à mettre le doigt dessus.


-----------------------------------------


Au-dessus, une vidéo sur laquelle je suis tombée quelques jours après mon arrivée. Je la regarde une dizaine de fois avant d'aller me coucher tous les jours ; si je vous jure, je vous dis ça comme ça mais bien sûr ne le répétez à personne.

L'alliance la plus parfaite entre l'art et le luxe, on ne sait où commence l'un et où finit l'autre.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire