samedi 5 octobre 2013

Burlington photo diary : et Dieu créa Panera












Ce n'est pas parce que je suis aux États-Unis que je devrais parler sans arrêt de Hamburgers et de McDo. 

D'ailleurs je ne le fais pas du tout et ne le ferai probablement jamais, et ce pour les raisons suivantes :
1) Ici, c'est le Vermont. On se reconvertit en fermier bio, on fait son propre cidre après la cueillette des pommes dominicale, et le tri sélectif, c'est la vie. Alors vous pensez bien que le McDo...
2) Sans compter que je vis à Middlebury. En dehors des restos universitaires du campus, un Thaï et un Indien se disputent l'unique avenue de la ville. Traduction : je vis dans un trou

Mais certaines chaînes de fast-food ont réussi à s'implanter à Burlington (où vivent quand même les quelques milliers d'étudiants de University of Vermont, donc faut pas déconner quand même). Et parmi elles, il y a Panera. Panera, la preuve vivante que restauration rapide ne rime pas nécessairement avec mal-bouffe. 


Panera a les meilleurs roulés à la cannelle de la planète. 

Panera vous sert votre soupe dans une miche de pain. Le seul pain acceptable que j'ai jamais mangé aux États-Unis, en dehors des boulangeries dites françaises. 

Panera a un thé ginseng-miel tellement bon que j'ai bien cru m'évanouir devant une telle symphonie gustative. 


Pardonnez-moi de vous avoir fait inutilement saliver ; et priez pour qu'un jour Panera vienne jusqu'à l'Europe. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire