lundi 16 juin 2014

A Cuban Diary #7: Heavenly Cayo Jutias


À Cayo Jutias l'eau est tiède et transparente et si salée qu'on peut s'y laisser porter sans effort au grès des courants; et le sable blanc est doux et poudreux comme du talc sous les pieds.

C'est encore la basse saison et la plage désertée par les touristes prend des airs un peu sauvages; bordée par la mangrove et avec, de chaque côtés, des bois morts qui hérissent vers le ciel leurs pointes d'une blancheur d'os.

Et parfois il n'y a rien de plus doux à enfiler qu'une toile de denim raidie et délavée par le sel et le sable et le soleil, pour aller chatouiller de ses orteils les milliers de minuscules poissons qui se cachent entre les racines des arbres de la mangrove.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire